Archéométallurgie

En France, de nombreux sites font l’objet de fouilles pour comprendre la vie de nos ancêtres et leur organisation.

Depuis plusieurs années, EMTT réalise des investigations sur des problématiques métallurgiques appliquées à l’ARCHEOMETALLURGIE :

  • Comment les matériaux métalliques étaient élaborés à partir de minerais
  • Comment étaient fabriqués les outils

EMTT a déjà effectué une dizaine d’études centrées sur les métallurgies du plomb, du bronze et du fer.

En ce qui concerne la métallurgie du fer à l’époque antique, nous pouvons déterminer :

  • La nature et les caractéristiques physico-chimiques des minerais de fer
  • Les caractéristiques des différents  matériaux obtenus au cours de la chaine opératoire de transformation du métal: de la réduction du minerai dans les bas fourneaux en passant par les étapes d’épuration et jusqu’à la réalisation d’objets en forge.

Ces matériaux sont des scories de réduction, gromps, éponge de fer, lopin, objets, scories de forges, battitures, parois de four…

Nous pouvons aider ainsi à donner des orientations sur un certain nombre de questions que se posent les archéologues, comme par exemple :

  • S’il existe une traçabilité entre différents mobiliers de la chaine opératoire de transformation du minerai en fer métallique
  • Si un groupe de scorie de réduction peut être en relation avec une source précise d’approvisionnement de minerai ou un type de minerai précis
  • Si d’un site archéologique à un autre, on retrouve les mêmes procédés ou si les technologies sont différentes (étapes d’épuration, bas fourneau à scories coulées, scories piégées, forge de transformation d’objet, fabrication de laitier à grenaille, haut fourneau archaïque, utilisation de fondants particuliers  etc….)
  • S’il peut exister des échanges commerciaux entre différents sites et régions situées à proximité (Par l’étude des éponges de fer, produits semi-finis, barres métalliques...)

Pour un objet ou produit semi-fini (barre), nous pouvons déterminer :

  • S’il provient réellement d’un procédé de type bas fourneau par l’étude physico-chimiques des inclusions
  • Sa nature : fer pur, acier doux, acier riche en carbone, fonte…
  • Le niveau de maitrise de la fabrication par l’étude de la qualité de la matière (taux d’inclusions, porosités, teneur en soufre, phosphore, qualité de soudage et de corroyage….)
  • S’il a subi des réparations ou a été fabriqué en plusieurs éléments d’assemblage avec soudures
  • S’il a subi des opérations de traitements thermiques de type trempe, nitruration et cémentation

Ainsi, par l’analyse ultrafine des résidus d’activités métallurgiques, EMTT propose des interprétations de fabrication d’objets métalliques.

RECONSTITUER DES SAVOIR-FAIRE, C’EST AUSSI UNE DES MISSIONS D’EMTT

Exemple de travaux réalisés en archéométallurgie

Pour toutes questions sur l'archéométallurgique, contacter EMTT